Unique, surprenant, sauvage

Où dormir dans le Parc National Grand Paradis?

À l’orée des prés de Saint Ours

Un jour seulement n’est pas suffisant pour explorer le Parc National Grand Paradis. Où dormir?
Entre Piémont et Vallée d’Aoste il existe un territoire bénie par la nature. Un des rares territoires qui, pour les heureux enchevêtrements de l’Histoire, a conservé intacte sa nature sauvage. Le Grand Paradis, avec son sommet de 4061 m, est un exemple. Entièrement sur territoire italien, entouré par un parc de 70.000 ha, est le pivot de cinq vallées concentriques: la Valnontey, la Valleille, la vallée de Grauson, de l’Urtier e de Gimillan. Une merveille géologique où trouvent place lacs, torrents, glaciers, rochers, bois de mélèzes, sapins et prairies où la riche faune alpine vit libre.

L’écho du rythme primordial

Dans cet habitat préservé, le rythme de la nature sauvage résonne très clairement, et pour le saisir il suffit de s’arrêter un instant et tourner le regard vers le haut. Ici, dans les prairies de haute altitude et sur les parois rocheuses, vit le bouquetin alpin, symbole du Parc National du Grand Paradis.
Avec des jumelles vous pourrez observer les nombreux exemplaires et admirer la lutte entre les mâles puissants ; si vous avez de la chance, vous pourrez aussi voir les chamois, les aigles et les gypaètes, des vautours très rares réintroduits sur nos montagnes après leur extinction. Une émotion qui vous fera frissonner.

Une variété de paysages qui ravit l’âme

En raison des dénivelés incroyables qui courent entre les vallées et les sommets, le paysage dans le Parc National du Grand Paradis est une source d’étonnement pour sa variété. Quand vous rencontrez glaciers et névés, prairies de haute montagne, bois et pâturages, lacs, cascades et ruisseaux, le stress quotidien s’éteint et laisse place à ce monde nouveau qui réjouit la vue et l’âme.